Maks Banens

TRAVAUX COMMENTÉS

Handicap...

Depuis les années 90, les enquêtes sur le handicap se sont multipliées. C’est dans ce contexte que j’ai été sollicité pour participer à l'exploitation de l’enquête Handicap - Incapacité – Dépendance (INSEE 1998-1999) au sujet de l’activité physique et sportive des personnes en situation de handicap. Premier bilan sur cette question en France, les résultats ont donné lieu au rapport Pratiques sportives et personnes handicapées en France. Voir aussi : Activité sportive et désavantages sociaux des personnes avec déficiences ou incapacités

Etant ainsi familiarisé avec la recherche sur le handicap, la deuxième étude m'a permis de la relier à ma thématique antérieure. Avec mes collègues Anne Marcellini, Rommel Mendès-Leite, Nathalie Le Roux, Sébastien Fournier et Léo Thiers-Vidal, nous avons, dans le projet Vie de couple et construction identitaire. Personnes vivant en situation de handicap, exploité l’enquête Histoire de vie – Construction identitaire (INSEE 2003) sur la question de la vie de couple des personnes vivant en situation de handicap. Vingt cinq entretiens semi-directifs complétaient l’exploitation quantitative de l’enquête. Les résultats furent inattendus sur certains points. Ainsi, si les personnes vivant en situation de handicap expriment des difficultés à se mettre en couple et à maintenir la vie de couple ainsi commencée, l'analyse statistique le confirme. En revanche, si elles se montrent sceptiques sur la chance de survie des couples dans lequel survient un handicap, l’analyse statistique le contredit. Elle démontre plutôt un bon maintien des couples dans ce cas de figure. Les résultats de l'enquête ont été détaillés dans le rapport Vie de couple et construction identitaire dont une synthèse est paru dans la Lettre de la MiRe. Une présentation plus détaillée a fait l'objet de l'article L'accès à la vie de couple des personnes vivant avec un problème de santé.

L’enquête Vie de couple – construction identitaire cherchait également à mesurer et à comprendre l’importance de la construction identitaire de la personne handicapée. Les entretiens nous ont donné beaucoup de témoignages de l’importance de cette (re)construction. Celle-ci pourrait se dérouler en plusieurs phases et sur de nombreuses années. Cependant, nous n’avons pas pu mesurer son effet sur la probabilité d’être ou de rester en couple.

Les paradoxes soulevés par la confrontation entre sources qualitatives et quantitatives nous ont amenés à conduire une nouvelle recherche avec comme l'un des objectifs l’étude de la concordance des deux méthodes. L’occasion fut donnée lors de la nouvelle enquête Handicap – Santé – Ménage et Handicap – Santé - Aidants (INSEE 2008-2009). Dans le cadre du projet Post-enquête (Drees 2009-2011), nous avons étudié les effets de la situation de handicap sur les relations familiales, tels que déclarés dans l’enquête HSM-HSA d'une part, relatés dans les entretiens semi-directifs de l'autre. Cette fois-ci les résultats se sont avérés cohérents. La difficulté de la mise en couple avec handicap s'est confirmée, ainsi que le bon maintien des couples déjà existants. Plus surprenant, le handicap semble moins pénaliser la vie de couple des femmes que celle des hommes. Au sein des couples, l'homme semble aussi investi dans le care conjugal que la femme, contrairement aux autres formes de care familial. Ces résultats inattendus sont détaillés dans Aide entre conjoints. Ils sont analysés de façon compréhensive dans Ces hommes qui prennent soin d'autrui.


Copyright © 2010 Maks Banens. CMW-CNRS